top of page
Rechercher
  • Zambeze

La période des salons commence et c'est très bien car cela m'oblige à revoir mes objectifs et mon site. J'ai bien travaillé, mais je n'ai pas encore fini (je me félicite, c'est très motivant). Mais c'est vous qui devrez me dire si le site est bien fait, si vous trouvez ce que vous attendiez ou non. J'ai encore des cours d'éthique à mettre et des chroniques de lecture. Maintenant je suis à jour pour les livres de la saga Pharmakon Jazz Tango et pour les romans indépendants.

Alors merci pour les commentaires constructifs que vous ferez !

J'espère vous retrouver dans un salon prochain:

- Dormans, le samedi 25 septembre (Chateau de Dormans)

- Yutz, le dimanche 26 septembre.

- Le Chesnay (près Versailles), le dimanche 10 octobre.

- Mareuil sur Ay le dimanche 17 octobre

Je participerai aussi avec plaisir à une rencontre littéraire Anticipation à Lyon le 14 octobre prochain (MJC Lyon St Rambert).

Mon héroïne (Ellen) vous sourit, tout va bien les Râleuses sont en repos.

À bientôt et au plaisir de vous rencontrer,


  • Zambeze

À propos de la sortie de La profondeur du lac Baïkal.


Je pense que c'est actuellement le roman qui a muri le plus longtemps dans ma tête (il sera sûrement battu par Anno Mundi dont nous reparlerons...plus tard). Sa publication était prévue en 2018 et il lui a fallu trois ans de plus pour voir le jour. L'idée était vague au départ : réaliser un mélange de réflexions en toute liberté sur la création littéraire. J'avais donc imaginé un univers à la fois réel et fabriqué, en mélangeant personnages, situations loufoques et réflexions créatrices d'un auteur qui cherche un fil qu'il ne trouve pas... À l'époque j'avais même proposé à mes héroïnes d'y participer plus activement pour leur laisser un peu de liberté... C'était le 1er novembre 2017 dans les râleuses.


– Promis vous aurez un livre qui vous laissera plein de liberté et vous ferez ce que vous voudrez !

– Ah oui ? Lequel et quand ? Ce sera la Profondeur du lac Baïkal, prévu en 2018, mais ne foutez pas le bordel, il faut une histoire qui se tienne.


J'avais déjà le titre définitif à l'époque alors que le titre originalement imaginé était "Les déshumains". Entre ce que l'on imagine et le résultat obtenu, il y a une sorte de gouffre, sorte de vallée de la mort qui rappelle le concept de Death Valley en recherche translationnelle (cela décrit le gouffre existant entre les résultats de la recherche fondamentale et la pratique quotidienne).

Alors il faut l'avouer, les idées évoluent avec le temps, et mon premier sujet s'est transformé peu à peu pour passer d'une réflexion philosophique bienpensante sur les relations humaines pour arriver à une réflexion philosophique sur la personnalité de tout un chacun lorsqu'on doit se reconstruire suite à un évènement qui révèle un cortège de problématiques.

Mes premières inspirations étaient cinématographiques et essentiellement issues des univers de Fellini. J'adore les situations à la fois crues et terre à terre avec des envolées poétiques et presque mystiques. On retrouve donc Roma et Huit et demi dans mes références. L'aspect plus délirant et volontairement décalé est plutôt tiré d'un monde tel que Brazil de Terry Gilliam que je pensais utiliser plus profondément dans ma version de départ. J'ai gardé ce côté "déplacé" en revenant vers les surréalistes, les pataphysiciens dont Boris Vian, Alfred Jarry et aussi Raymond Queneau. On retrouve ces références dans les musiques associées et dans d'autres romans.

J'espère que vous prendrez plaisir à lire ce livre et que vous comprendrez l'humour que j'ai voulu y introduire. Mes excuses pour ceux qui croirons aborder un livre de voyage et de découverte du lac Baïkal, titre imaginé pour insister sur l'incommensurable profondeur des univers décalés que l'imagination peut créer.


  • Zambeze

J'avais prévu une fin d'écriture pour le 18 avril. Nous y sommes.

Pour mon excuse je n'avais pas donné d'année. Donc je n'ai pas encore terminé mon roman de SF. J'ai bien avancé par contre, donc c'est déjà bien et je mérite des félicitations. La documentation est importante et c'est ce qui me prend du temps. C'est de ma faute, trop scrupuleux peut-être sur le côté vraisemblable de mes explications. Je pousse un peu mais il y a de ça car le sujet est délicat. Je verrai bien les réactions de premiers relecteurs. Cela va venir assez vite ne vous en faites pas ! Par contre je ne sais pas encore comment présenter l'ouvrage. 1, 2 ou 3 parties ? Un seul bloc me gênerai car volumineux, genre pavé. Deux parties peut-être mais où situer la coupure ?

Je dois aussi avouer qua la création d'une bande annonce m'a pris du temps. Je l'ai faite pour Le tome 6 de la saga Pharmakon Jazz Tango: Une touche de thanaka. J'ai donc réalisé la bande annonce du premier épisode (Toi ma soeur qui me ressemble). Le second va suivre. Vous les trouverez dans la partie Jungle de ce site.


Une autre date ? Le 23 mai ?



09 RiverEnya
00:00 / 03:12
bottom of page